Aiways va adopter les batteries échangeables modulaires Evogo de CATL

Le système d’échange de batteries modulaires Evogo de CATL vient de trouver son premier client chez les constructeurs chinois. Ce sera Aiways, qui va adapter le système sur son SUV électrique U5. Bientôt en Europe ?

Voici quelques jours à peine, les premières stations Evogo de CATL ont ouvert leurs portes, dans la province de Fujian. Pour le moment, un seul véhicule est compatible. Il s’agit du monospace électrique Bestune NAT. Ce modèle est toutefois destiné uniquement à un usage professionnel pour les taxis et VTC. Lors du lancement d’Evogo, CATL avait pourtant indiqué son souhait d’ouvrir ses stations au grand public.

Ce sera le cas avec l’entrée en scène de Aiways. En effet, la start-up va développer une version de son SUV électrique U5 compatible avec les batteries modulaires Evogo. Elle serait lancée avant la fin de l’année et les clients auront probablement le choix entre les deux versions. Notons que CATL est l’actuel fournisseur de Aiways, dont il est aussi actionnaire…

Bientôt en Europe ?

Rappelons rapidement le principe d’Evogo. Contrairement au système défendu par Nio, la batterie est ici découpée en plusieurs modules. Evogo compare son système avec une barre de chocolat. Le client peut circuler avec 1 à 3 modules dans son véhicule, selon son besoin. Dans les stations, il peut échanger les modules présents et éventuellement changer le nombre de ces derniers.

Avec cette annonce, on peut légitimement se poser la question du déploiement d’Evogo en Europe. Aiways ne cache pas son intention de déployer hors de Chine un réseau d’échange de batteries, comme le fait Nio. Zhang Yang, le nouveau patron d’Aiways était d’ailleurs chez Nio il y a peu de temps encore…

Reference-www.automobile-propre.com

Author Image
cem_wpadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.