Comamndes Amazon et heures sup’ : comment Lucid fait face à la crise

La production des véhicules est un problème. Pour y faire face, Lucid semblerait prendre des mesures industrielles plutôt radicales.

Pandémie, guerre, manifestations, pénurie de pièces, … Nombreux sont les causes des ralentissements dans les chaînes de production des constructeurs automobiles. Alors que même les grandes marques ont du mal à satisfaire la demande, les plus jeunes fabricants doivent s’adapter. C’est le cas de Lucid, avec des méthodes radicales.

Pour tenter de se faire une bonne place dans le segment des électriques premium, la marque américaine mise tout sur le lancement de sa berline Air, en les mettant coûte que coûte sur la route. C’est ce que révèle Business Insider après une enquête et une interview auprès de 13 employés anciens ou actuels.

Jusqu’à 100 h de travail par semaine pour les employés Lucid

D’après leur témoignage, Lucid solliciterait des employés des bureaux de la maison mère à Newark, en Californie, pour les envoyer en renfort dans l’usine AMP-1, en Arizona. Une main d’œuvre supplémentaire qui ne devait pas compter les heures sup’, puisque certains pouvaient y consacrer jusqu’à 100 heures par semaine !

Pour produire au plus vite, Lucid n’hésiterait pas non plus à combler le retard de certaines pièces moins spécifiques en commandant des alternatives… sur Amazon. Des choix étonnants pour une voiture de ce niveau de gamme. D’autant que cela ne permettrait pas d’éviter de déployer des véhicules partiellement finis, avec des fonctions manquantes qui seraient corrigées avec des mises à jour.

Reference-www.automobile-propre.com

Author Image
cem_wpadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.