Témoignage : un lecteur heureux de son Tesla Model Y venu de Berlin

Pierre compte parmi les 6 premiers automobilistes français à avoir reçu son Model Y fabriqué à l’usine allemande de Tesla. S’il est aujourd’hui heureux de posséder et conduire ce SUV électrique, c’est pour un ensemble de raisons qu’il a révélées à Maxime Fontanier.

Made in Germany

Maintes fois repoussée, la production à l’usine européenne de Tesla a démarré en mars dernier, en se concentrant sur le Model Y en version Performance. Le 22 de ce même mois, nous apprenions que les 30 premiers clients allemands avaient été livrés. Rare pour ce constructeur, un communiqué de presse a été diffusé pour l’occasion. Il précisait que quelques automobilistes français seraient également servis avant la fin du mois.

Ainsi notre témoin Pierre, qui a reçu le 31 mars son exemplaire commandé le 12 janvier 2022. Pour être satisfait aussi rapidement, il a dû verser l’intégralité du montant de la facture 6 semaines environ avant la date de livraison. Il se désole d’un contact longtemps peu aimable avec l’équipe du constructeur américain : « Ils ne cherchent pas le client. Ça se voit, ils te le montrent, te le démontrent et te l’expliquent très facilement ».

En balance, notre lecteur se réjouit encore de n’avoir constaté aucun défaut de finition ou d’ajustement sur sa voiture. Une qualité spécifique à l’usine de Berlin ? Difficile à dire aujourd’hui.

Performance vs Grande Autonomie

À part le prix – 62 990 contre 66 990 euros au 20 avril 2022 -, qu’est-ce qui change entre les versions Grande Autonomie et Performance du SUV électrique Tesla Model Y ? Tous les deux disposent de la transmission intégrale assurée par les 2 mêmes moteurs : induction pour l’avant, synchrone à aimants permanents à l’arrière.

Sauf que le Performance tire de cette dotation une puissance de 534 ch contre 457 ch. L’exercice du 0 à 100 km/h passe de 5 à 3,7 secondes pour le Model Y débridé dont la vitesse de pointe est également relevée, de 217 à 250 km/h. Avec une batterie d’une capacité énergétique brute similaire de l’ordre de 79 kWh, l’autonomie est supérieure de 19 km avec la version plus sage, soit 533 face à 514 km.

Parmi les autres spécificités de la version Performance : un système de freinage revu, une suspension abaissée, des jantes 21 pouces Überturbine en alliage de série, un pédalier façon aluminium et un aileron en fibre de carbone qui améliore la stabilité à haute vitesse.

 

Un modèle qui correspond à l’utilisation de Pierre

Pourquoi avoir choisi une version Performance ? « Parce que c’est celle qui correspond le plus à notre utilisation aujourd’hui », répond Pierre. Le foyer comptait auparavant 3 voitures. Sa compagne et lui utilisaient chacun un véhicule au quotidien. La dernière servait pour le week-end.

Changement de donne avec le Tesla Model Y : « Il est utilisé au quotidien par ma femme, mais nous sert aussi pour le week-end et pour les vacances de la famille. Il sera donc autant une voiture de tous les jours qu’une voiture plaisir. Ce côté plaisir nous a poussés à choisir ce qui se faisait de plus performant », explique-t-il.

En raison d’une utilisation relativement intensive avec pas mal de déplacements en ville, notre témoin a souhaité renforcer l’apparence de sa voiture. Il a retenu du visionnage de vidéos YouTube que « les peintures et les vernis sont extrêmement fragiles chez Tesla ». C’est pourquoi il a aussitôt confié son Model Y à un spécialiste du detailing qui a effectué un polish complet de la carrosserie, avant de lui appliquer intégralement un film de protection PPF. Arborant des logos également noirs, l’engin a été baptisé Dark Angel.


Le Model Y au quotidien

Pierre recharge son Model Y chez lui. « C’est très long ! Mais tu le branches à 20 h 00 le soir dans ton garage, et tu le trouves le lendemain matin déjà bien chargé. Pour l’instant nous ne sommes pas allés plus loin que 80 % d’énergie dans la batterie, ce qui nous donne une autonomie estimée de 420 km. Ce qui est la plupart du temps suffisant pour la semaine », chiffre-t-il.

Bien que la suspension soit abaissée, Maxime Fontanier n’a pas noté une plus grande dureté avec la version Performance par rapport à la Grande Autonomie. « Je trouve la suspension dure, mais d’un autre côté les sièges sont extrêmement souples », oppose Pierre. « Le rayon de braquage, c’est en revanche un vrai défaut. Un demi-tour que tu peux effectuer simplement sur un parking avec une autre voiture, tu es obligé de t’y reprendre à 3 fois au volant du Model Y », prévient-il.

Lors d’un petit tour avec Dark Angel, Maxime Fontanier a appris à notre lecteur que la faible perception de bruits de roulement à bord est à porter au crédit de Pirelli qui a développé pour ce modèle des pneus spécifiques à mousse insonorisante. L’impression est accentuée par la présence d’une tablette couvre-bagages dans le coffre.

Équipements et options

« Grâce au double vitrage à l’avant et à l’arrière, on n’entend pas les bruits extérieurs. Surtout que j’ai une tendance à écouter la musique un peu fort, et que le Model Y est doté d’un système audio extraordinaire. C’est un des meilleurs que j’ai connus », témoigne Pierre. Son SUV électrique est équipé de quelques options, dont la peinture vernie noire et l’Autopilot amélioré, respectivement facturables 1 190 et 3 800 euros.

Ce dernier apporte en particulier la navigation en Autopilot, le changement de voie automatique pour dépasser un autre véhicule, le parking autonome et la sortie intelligente d’une place de stationnement. Notre lecteur indique avoir pour cela suivi les conseils d’autres utilisateurs, et de Maxime Fontanier lui-même via une vidéo d’essai de la version Grande Autonomie du Model Y.

« Le Full ne sert à rien. En revanche le premier niveau est utile, ne serait-ce qu’en empruntant les autoroutes où la voiture va effectuer ses changements de file toute seule, ce qui évite qu’elle sonne tout le temps. Comme nous allons faire beaucoup de ville avec, le stationnement automatique pourra nous aider », justifie-t-il.

Bientôt un premier long voyage

« Avec cette voiture électrique, l’autonomie n’est plus un problème », assure Pierre. Il a cependant constaté que plusieurs systèmes tendent à décharger la batterie. Ainsi le mode Sentinelle qui surveille l’activité autour du véhicule au moyen de 4 caméras, mais aussi l’automatisme qui permet de conserver à bord une température correcte.

« Nous n’avons pas encore essayé les superchageurs Tesla, mais nous allons effectuer prochainement notre premier long voyage avec le Model Y, au sud du Portugal, à Faro », révèle notre lecteur. « Nous avons voulu faire simple en ne prenant qu’un seul badge, Chargemap que nous considérons comme le plus ouvert. Nous nous attendons à pouvoir recharger de 10 à 80 % en 20 minutes. Ainsi, la charge n’est pas un problème non plus », ressent-il.

« Le Tesla Model Y, c’est un concept extraordinaire, c’est une voiture différente, et qui ne peut que te ravir », conclu Pierre pour exprimer une joie qu’il espère communicative.

Toute l’équipe d’Automobile Propre le remercie pour son témoignage enjoué !

Reference-www.automobile-propre.com

Author Image
cem_wpadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.