FlexFuel Energy sort un kit E85 intelligent pour économiser plus

La nouvelle technologie mise au point par le leader en France des boîtiers permettant à un moteur essence de fonctionner de façon optimale avec du superéthanol E85 devrait faire gagner les automobilistes intéressés sur deux tableaux : les frais de pose et la consommation.

Pourquoi un boîtier ?

Sur un moteur essence, le temps d’injection est habituellement déterminé par le calculateur avec une régulation via la sonde lambda fixée au niveau du pot d’échappement. Le superéthanol E85 est un carburant 30 % moins calorifique que le SP 95. Son emploi impose d’augmenter en conséquence cette diffusion.

Mais pas n’importe comment. Il est nécessaire d’effectuer cette opération en respectant la courbe d’alimentation spécifique au bloc. En la matière, les groupes de constructeurs ont un peu chacun leurs propres recettes qui visent au final à limiter les émissions polluantes à l’échappement.

Jusqu’à présent, un des rôles des installateurs était d’effectuer manuellement les réglages du boîtier E85 au moment de la pose. Ils prenaient le signal d’injection du moteur et se calait dessus avec un contrôle après un certain temps de roulage.

Le moteur démarre quand même

Sans boîtier, le fonctionnement du moteur n’est pas optimal. Dans la très grande majorité des cas, ça ne l’empêchera pas de démarrer ni de faire avancer correctement le véhicule. Mais dans certaines situations, le système ne saura pas moduler la différence de temps d’injection avec le superéthanol, pourtant nécessaire selon la richesse en oxygène de l’air.

Boîtier E85 FFED

Le véhicule pourrait donc très bien fonctionner dans les bouchons parisiens, mais caler à répétition en arrivant dans une station de montagne à cause d’un mélange trop pauvre. En général, le seul désagrément se limitera à l’allumage au tableau de bord d’un voyant de dysfonctionnement du moteur.

En revanche, en cas de problèmes plus sérieux sur le bloc devant entraîner l’action de la garantie complémentaire au-delà du délai légal de 2 ans, le constructeur pourrait très bien se défiler. Même si les dommages n’ont pas été causés par le changement de carburant. Ce qu’évite justement la présence d’un boîtier E85 homologué.

Qu’apporte de plus le nouvel appareil ?

Le nouveau boîtier conçu pour les moteurs à injection directe modernes conserve les éléments de base de l’habituel matériel proposé par FlexFuel Energy Development (FFED). Ce qui change, principalement, c’est une couche soft qui lit le signal pour adapter de façon autonome le temps d’injection du carburant. Et ce, à chaque nouveau démarrage du véhicule.

Les premiers tours du moteur vont permettre au boîtier intelligent de construire une séquence de diffusion de l’éthanol afin de disposer en permanence d’un réglage sur-mesure optimum. En éliminant l’intervention manuelle jusque-là effectuée par l’installateur, le temps de pose descend de 2 heures à 1 h 30. Ce qui permet d’économiser de l’ordre de 50 euros en main d’œuvre.

Boîtiers E85 FFED sans et avec IA

En outre, le surplus de superéthanol à injecter va être calculé de façon plus fine. La surconsommation va perdre 3 points de pourcentage, baissant de 25 à 22 %.

Autre avantage : ce nouveau boîtier, toujours fabriqué en France et garanti 5 ans, pourra être déposé d’un véhicule pour en équiper un autre, toujours sans avoir de réglage manuel à effectuer. FFED assure que son appareil à intelligence artificielle est capable de prendre en charge 90 % des véhicules essence équipés d’un moteur injection directe compatible avec la pose d’un boîtier E85.

Installé à partir des commandes passées mi-février

Lors de la présentation à la presse, FFED a assuré que les nouveaux boîtiers intelligents seraient montés sur les véhicules à partir des commandes passées dès mi-février 2022. Trois ans en recherches et développement ont été nécessaires pour parvenir au matériel final abouti.

Boîtiers E85 FFED avec IA

Des centaines de véhicules ont été testés, et des dizaines de milliers de kilomètres ont été parcourus pour s’assurer du bon fonctionnement de la nouvelle solution dévoilée tout dernièrement. Elle permet toujours de réduire les émissions de CO2 de l’ordre de 50 %, et celles de particules fines à hauteur de 90 %.

Si le prix du superéthanol E85 a augmenté dernièrement à la pompe, l’écart avec le SP95 s’est encore creusé, rendant encore plus intéressante son adoption. Il tourne autour de l’euro symbolique (n’oublions pas la surconsommation de 22 %). A noter qu’un problème de sonde lambda avec les moteurs 1,2 litre PureTech de Stellantis nécessite spécifiquement l’ajout d’un capteur à carburant pour obtenir une intégration optimum de ces blocs.

Les installations explosent

En début d’année, FlexFuel Energy Development se réjouissait d’annoncer un bond de 77 % de ses ventes en 2021. Avec le passage au-dessus de 2 euros du prix de l’essence et du gazole, c’est par 10 qu’elles ont été multipliées le mois dernier : 16 000 environ en mars 2022, contre 1 600 en mars 2021. Ce volume de 16 000 boîtiers correspond aussi au nombre total d’exemplaires installés l’année dernière.

Les demandes d’affiliation de la part des garages connaissent également une évolution sans précédent. Pour répondre à cette évolution, FFED démarre la production du nouveau boîtier à raison de quelques centaines d’unités pour ce mois d’avril, comptant passer à plusieurs milliers dès le mois de mai.

Prix moyen du boîtier IA posé pour moteur à injection directe : 1 200 euros.

Reference-www.automobile-propre.com

Author Image
cem_wpadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.